Menu Fermer

Quelles études pour travailler dans l’imprimerie ?

Travailler dans l’imprimerie ne s’improvise pas, il faut suivre un BEP métiers de la communication et des industries graphiques. Après le diplôme, on ne devient pas tout de suite imprimeur, on commence généralement assistant-conducteur. Mais avec un BTS, il est plus facile d’entrer dans la profession et d’évoluer rapidement.

Le cursus et les écoles en France

Pour le niveau V, c’est le BEP métiers de la communication et des industries graphiques. Pour le niveau IV, c’est bac pro production imprimée, BM (Brevet de Maîtrise) imprimeur offsettiste et BM imprimeur typographe. Pour le niveau III, c’est le BTS communication et industries graphiques, option études et réalisation de produits imprimés. Vous pouvez aussi opter pour le DMA (Diplôme des Métiers d’Art) arts graphiques, option typographie ou encore le BMS (Brevet de Maîtrise Supérieure) fabrication.

Toutefois, il n’existe qu’une vingtaine de BTS en France, donc le choix est limité côté école. Il y en a dans la capitale, à Lyon, à Marseille, à Lille et à Tours. Il y en a également à Grenoble, à Nancy et à Clermont Ferrand et dans d’autres grandes villes. Parmi les établissements les plus connus, il y a le Conservatoire National des Arts et Métiers. On peut citer aussi le Pôle formation UIMM Bretagne, spécialisé dans la formation continue et en alternance. Il y a aussi le SOC Enseignement Profess Rhône, spécialisé également dans la communication graphique. Il en est de même de l’AMIGRAF et de l’OGEC Saint Stanislas à Osny.

Pour la formation technique et professionnelle, et la formation en continu, il y a EEGP qui est une école supérieure d’arts appliquées spécialisée dans les arts graphiques. C’est dans ces établissements que l’on apprend les procédés utilisés dans l’imprimerie. Par exemple, on y étudie la typographie, la sérigraphie, la reliure notariale, l’héliogravure et la flexographie. Les cours comprennent également les techniques de sublimation, l’impression numérique, etc. D’aide-conducteur, on peut devenir conducteur de machine d’impression. Avec des études poussées, on peut avoir sa propre entreprise d’impression.

D’autres informations sur les métiers de l’imprimerie

Les métiers de l’imprimerie sont les métiers d’avenir car on en a toujours besoin. Ce genre de métier exige des qualités telles qu’une grande rigueur et de la minutie. La profession réclame aussi beaucoup de réactivité et la capacité de travailler dans l’urgence ou dans des délais très courts. Comme il est important de satisfaire la clientèle tout en offrant un travail de qualité, une attention soutenue est nécessaire. Une très grande concentration est aussi essentielle pour réussir. Sans oublier l’excellente perception des couleurs qui est primordiale pour garantir un résultat optimal.

L’imprimeur doit souvent entrer en contact avec les clients et amener à les conseiller. Il doit les aider à choisir le papier, le format, etc. et cette responsabilité requiert un sens aigu de l’esthétique. Le métier s’exerce en atelier et pour l’imprimeur en particulier, il travaille à partir d’un pupitre de commande. Le spécialiste en reliure sécurisée, comme la reliure notariale par exemple, se charge d’assembler les feuilles des documents. Ce type de reliure se fait à l’aide de fournitures spécifiques. Quant au doreur, il donne la touche finale à un livre ou à un manuscrit, ancien et précieux le plus souvent. Il titre les livres une fois qu’ils sont reliés et au besoin, il les embellit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.